Gil Browaeys*

GIL BROWAEYS a débuté par des pièces fort bien tournées. Je vénère toujours certaine boîte ronde en grès, aux flancs cannelés, à l'émail brun finement moucheté, montée sur quatre pieds de porcelaine contournés, un peu baroques, l'ensemble pouvant évoquer un vieux bronze chinois. Il s'est tourné ensuite vers d'âpres cuissons au bois, de hauts vases blancs, ocres et noirs, puissamment enfumés : l'oeuvre au noir. Et puis ce fut la vocation de l'art brut, violent, sauvage, des amas et mélanges de matériaux, je dirais presque des "compressions" de roches diverses, un peu à la manière d'un César. Le brut, l'amorphe, l'irrationnel de ces masses expressives, rudement architecturées, l'emportait sur toute idée de beauté.